03:42
24°
26°

Le Tranovato

Les ruines du Tranovato aujourd’hui

Le site historique où se trouve le tranovato se trouve entre le fleuve Efaho et la rivière Satra, une zone marécageuse qui, durant la saison des pluies (de janvier à fin mars), devient véritablement un îlot, tous les marécages se transformant en lacs. Ainsi c’est une des meilleures protections contre d’éventuelles agressions extérieures…

C’est certainement ce qu’ont dû penser les Portugais qui s’y sont installés…
Selon une tradition orale du village d’Andramaka le premier occupant de l’îlot aurait été Zafy Voliandro dont les descendants eurent comme princes successifs Andriamanjaka et Andriambola. Leur lignée existe d’ailleurs toujours au village de Tanambe. Par rapport à cette tradition orale on pense que la dynastie royale des Zafiraminia avait élu cet endroit comme résidence royale privilégiée. Le cimetière royal voisin de l’îlot (appelé par Flacourt « Cimetière des Grands de Fanshere ») est un argument de plus pour étayer cette hypothèse.

L’histoire parle que dans les trente premières années du XVIème siècle quatre naufrages au total ont eu lieu le long de la côte de l’Androy qui auraient laissés 70 survivants sur les 600 marins naufragés portugais. Ces rescapés se seraient regroupés et auraient retrouvés d’autres naufragés antérieurs. Ils seraient arrivés en Anosy et auraient construit à ce moment là un fort de pierre sur un île saisonnière qu’ils auraient nommé île Santa Cruz (en portugais Ilha de Santa Cruz) située sur la rivière Fanjahira (aujourd’hui Efaho).